Expo "Inspiration Photos"

Galerie Samedi fêtera son deuxième anniversaire avec une exposition exceptionnelle: EXPO“Inspiration Photo” 27/28 Août 14h-20h

Nous voudrions vous inviter à la Galerie Samedi pour un weekend exceptionnel de partage, d’échange et de convivialité.

John et moi avons l’honneur d’annoncer que neuf artistes talentueux ont eu la gentillesse de créer une oeuvre inspirée par une photographie de John. Venez voir pour la première fois comment chaque artiste invité s’est approprié une des photographies de JAM. Venez découvrir leurs choix, leurs inspirations et leurs techniques nécessaires dans l’interpretation du travail du photographe irlandais. Vous aurez aussi l’occasion d’écouter les merveilleuses histoires de Thi Thuy Tran Nyugen qui nous avait ensorcelés en février lors de la célébration du nouvel an Vietnamien à la Galerie Samedi. Ses contes seront elles aussi inspirées des photographies de JAM, et elle sera présente tout le long du weekend pour nous captiver. Vous pourriez par ailleurs apprécier la musique formidable du groupe de musique international “ l’arrivée”. Ce duo de guitare et de saxophone jouera uniquement le dimanche à partir de 17h.

Entrée pour l’expo est libre, mais des donations seront acceptés par les musiciens on vous propose de faire un don de 5€ de façon individuelle ou 10€ par famille, mais bien sûr la donation n’est pas obligatoire et le montant n’est pas du tout fixé. Cela étant dit nous aimerions remercier les musiciens car ils jouent régulièrement à la Galerie Samedi sans frais!! Vous pouvez faire vos dons directement à Alison, ou le jour J par le biais du chapeau des musiciens. 

Exposition "Nous Les Femmes"

Le weekend du 9 et 10 juillet à la Galerie Samedi, nous accueillons l’exposition “Nous Les Femmes”. C’est une série de Collages innovants de Nina Destrade. Venez célébrer les femmes au quotidien avec cette artiste originale. Mesdames vous allez vous y reconnaître!

Un mot de NIna Destrade 

 “Le dessin a toujours été ma passion. Dès mon adolescence en Suéde, je mettais en scène des filles que j’habillais à mon idée dans des décors imaginaires . J’ai trouvé dans le collage, souligné par la force d l’acrylique, le moyen de surprendre ayant dans mes tableaux des mélanges très personnels de couleurs.”

quelques collages ici 

Perspectives

Exposition Photographique de Florence Bonnin.

Durant le weekend du 11/12 juin Galerie Samedi aura le plaisir d’accueillir le photographe Florence Bonnin” 

"Que voulez vous savoir ? donnez lui un boitier, elle vous rend un portrait. Mais quel portrait ! Elle a l'audace, la grâce. Elle pose un regard doux sur ce qui lui est proche, mais aussi elle ose des choses quand l'occasion se présente. Et elle aime provoquer, les choses. Certaines de ses images font parti de mon quotidien à tous jamais, et j'attends chaque fois la suivante pour être encore surpris. C'est juste, c'est Florence. Bon, on passera quand même sur son avatar …." retrouvez Quelques uns de ses clichés ici

April at Galerie Samedi

Saturday 16th, 23rd and 30th April 2016 a chance to see "London Weekend" Photographic Exhibition by John Armstrong-Millar

"I agree with that famous quote by Samuel Johnson "When a Man is tired of London he is tired of life; for there is in London all that life can afford"

I went to live in London when I was 23 and although my life and work takes me all over the globe I'm continually pulled back to London...a weekend in London with my camera is one of my greatest pleasures. This last series of photos "London Weekend" is just a stroll around the streets of London with me. Please find the images here

Look forward to seeing you in April at Galerie Samedi

Cette semaine à la Galerie Samedi venez découvrir la toute nouvelle série de photos prises par John Armstrong-Millar "London Weekend"

"Je suis d'accord avec l'écrivain Samuel Johnson sur le sujet de Londres. Il disait que "Lorsqu'un homme se lasse de Londres, c'est seulement parcequ'il s'est lassé de la vie; car à Londres on peut trouver tout ce que la vie à a offrir.

Je suis allé vivre à Londres lorsque j'avais 23 an. Même si ma vie et mon travail m'ont amené partout dans le monde, je suis toujours ramené à la capital Anglaise. Passer un weekend à Londres en compagnie de mon appareil photo c'est un de mes plus grands plaisirs. Ma dernière série de photos "London Weekend" vous amène à vous retrouver dans les rues de Londres en ma compagnie.

voici les images ici

May 7-8

The weekend of May 7/8

At Galerie Samedi

The big city of London meets the countryside of British Colombia with a colourful and bold exhibition of photographs of the London skyline taken by London photographer Colin Finch and the beautifully realised welded steel sculptures of Christina Nick depicting the fauna of her native British Columbia. All to a backdrop of live guitar music C’est la croisée des deux mondes: Le paysage Urbain de Londres va venir se confronter à la faune sauvage de la Colombie Britannique avec un expo du photographe Londinien Colin Finch et les sculptures en acier de Christina Nick. For all the month of May you can find the striking photographs of John Armstrong-MIllar, photographer in residence at Galerie-Samedi, including his most recent series of images “London Weekend”

link to images here

Femmes du Terroir

Samedi 5 et Dimanche 6 mars 2016 14h-19h La Journée Internationale de la Femme Dans le cadre de la Journée Internationale de La Femme, Galerie Samedi a organisé une grande exposition. L'annee dernière le photographe international John Armstrong-Millar (JAM) à crée une série d'images représentant des

femmes travaillant sur la plaine de Nay, en les exposant ensuite pendant le mois de Mars pour fêter la journée de la Femme, le 8 Mars. Suite au succès de l'année dernière, JAM voudrait refaire une suite d'images, cette fois en se focalisant sur le rôle des femmes travaillant dans la production ou la vente de produits agricoles: "Femmes du Terroir”

Vietnamese New Year

    • On fête Le Tết, le Nouvel An Vietnamien Galerie Samedi le 6 Février 14h-19h

Le Tết est la fête la plus importante et la plus populaire au Vietnam. Un véritable festival de couleurs! Le photographe international, John Armstrong-Millar a une serie de photos prises lors de sa visite au delta du Mekong et à Ho Chi Minh Ville en 2014. Nous avions beaucoup de demandes pour exposer à nouveau ces photos. Quel meilleur moment pour le faire qu'a l’occasion du Nouvel An Vietnamien! Un moment convivial, quelques contes d’Asie, des petites douceurs.

Link to the gallery Here

 

J.A.M on Instagram....Petit Format

Novembre à Galerie Samedi Le photographe J.A.M. partage sa collection Instagram avec vous ce mois-ci. John Armstrong-Millar, photographe irlandais a une collection d'images vaste et variée sur Instagram que vous pourriez voir sur sa page https://instagram.com/armstrongmillar/. Il a choisi une sélection d'images à exposer á Galerie Samedi ce mois ci (Novembre 2015) John sera très content de discuter de son travail avec vous entre 14h et 19h le samedi après-midi, et amenez votre appareil ou mobile pour un atelier improvisé!

Instagram ....InstaJAM....

find some instagram images here

Silhouette

It always has surprised me how much of a person’s personality can be revealed without actually seeing anything more than their silhouette. This is part of a series I’m preparing for an upcoming exhibition. The Silhouette was started by people drawing around shadows of the human form/face and is probably one of the earliest forms of art. The surfer in Hossegor and the young girl in Rome. The name Silhouette comes from Étienne de Silhouette (July 8, 1709 – 1767) The french finance minister known for his austerity. Silhouettes were the cheapest form of portraiture in the 18th century and the name stuck.. Interestingly his father was a local man from near Biarritz His original surname would have been Zuloeta in Basque, a name which can still be found in the region today. I find it fascinating that so much can be conveyed just by looking at shadows. We cannot see their expressions but simply by reading their body language we can make a connection.

 Silhouette Cela me surprend toujours, comment la personnalité d’une personne peut être révélée, en voyant seulement leur silhouette. Voici une partie d’une série que je prépare pour ma prochaine exposition. «Silhouette» a commencé par des gens dessinés à partir de l’ombre d’un(e) forme / visage humain(e) et c’est probablement une des premières formes d’art. Le nom Silhouette vient d’Etienne de Silhouette (8 juillet, 1709-1767), ministre des finances français connu pour son austérité . Les Silhouettes étaient la forme de portait la moins chère au 18 ième siècle et le nom a été maintenu. Ce qui est intéressant, c’est que son père est originaire prés de Biarritz. Son nom original vient du basque «Zuloeta», un nom que l’on peut encore trouver dans la région aujourd’hui. Elles racontent toutes des histoires... J’ai trouvé fascinant ce qui peut être communiqué, juste en regardant une ombre. On ne peut pas voir leurs expressions, mais simplement en lisant leur langage corporel, nous pouvons créer un lien. 

Le collection     ici

London Unseen

The last time John was in London he decided to try something new. Walking around with a camera means that you are often conspicuous, especially if youre a very tall, bearded Irishman! This means that you can’t capture the moments you’d like to. So John wandered around central London with his camera at hip level, to really try to capture a different kind of image. Of course this meant he couldn’t look through the viewfinder and this introduced an interesting element of chance to his work. It also meant that he was taking photos from a different angle which brought another new facet to the shoot. Most importantly John was able to remain «invisible». See what you think of the results.....

La dernière fois que John s'est rendu a Londres, il a tenté une nouvelle expérience. Déambulant dans les rues avec un appareil photo n'est pas le mieux pour rester incognito, surtout si on est un grand irlandais barbu. Ce qui veut dire que c'est souvent difficile de capturer les moments tels qu'on le voudrait. Alors il a marché dans le centre de Londres avec son appareil au niveau de la hanche, pour essayer de trouver une sorte d'image bien différente. Bien sûr, il ne pouvait pas voir la vision de l'appareil, ce qui a apporté un certain élément de chance dans son travail. Cela voulait aussi dire qu'il prenait depuis un angle différent, apportant un cachet insolite aux images. Le plus important, John a pu rester invisible aux yeux de ses modèles. Venez constater par vous-mêmes les résultats.

London Unseen Collection

Vietnam

First Impressions of Vietnam Arriving in Ho Chi Minh City the noise level is extraordinary and for the first few hours you are constantly jumping and turning to react to the honks, hoots and engine noise all around you. It’s an assault on the ears!! First impressions are that the traffic is completely crazy and utterly dangerous with scooters dominating the roads, they flow along like a babbling brook, swerving to avoid each other and any obstacles in their path. Actually once acclimatized to this you realize that everyone is driving carefully and is completely alert to their fellow road users and crossing pedestrians. It is,in fact, a sort of road dancing, an elaborate choreography of constantly moving vehicles who rarely collide, thank goodness! I didn’t see a single accident while I was there and crossing the road became much easier after a couple of days as you tune into the rhythm of the traffic and learn not to make any sudden changes in direction or speed. In fact the honking is good natured and meant as a gentle warning that there is another vehicle in your vicinity, it’s not aggressive or competitive. To add to the noise in the city, the day kicks off at 5.30am with rousing military music and everyone starts doing their morning exercises, just after sunrise at 5.20am. The parks are full of exercise equipment which is actually used, even though, to my mind the population seems so slim, active and fit it hardly seems necessary to add to their already energetic lifestyle. Tai Chi is another popular park activity, either in groups or alone and age is no limit. Houses are small here so people come outside to use the public amenities, space is so limited that you often see the scooter parked in the front room to get it off the busy, narrow street, even though they have little room inside!

Quand on arrive a Saigon le bruit est extraordinaire, et les premières heures qu’on y passe, on se surprend a sursauter et a se tordre dans tous les sens pour voir les sources des bruits stridents des Klaxons et des moteurs qui nous entourent. C’est un véritable assaut lancé sur nos oreilles. La première impression qu’on a c’est la folle circulation des véhicules. On a un impression de danger imminent à cause des scooters et mobilettes qui prédominent. Ils suivent la route comme le cours d’un fleuve, déviant pour eviter les obstacles et les autres mobilistes. Une fois qu’on s’y habitue, on remarque que sous ce semblant de chaos, il y a un système ordonné. Tout le monde roule avec prudence, prenant soin de noter les mouvements des autres usagers de la voie, et de s’adapter en fonction. On croirait assister à un ballet motorisé, une chorégraphie minutieuse de mouvement incessant, sans produire pour autant beaucoup d’accidents. Je n’en ai pas pu témoigner d’une seule collision pendant mon temps la bas, et la traversée de la route encombrée devient moins intimidant une fois qu’on s’adapte au rythme des conducteurs, et qu’on apprend a ne pas faire de changements de vitesse ou de direction soudainement. Les bruits rauques des Klaxons sont en fait pas signe de désapprobation comme en occident, mais plutôt voulu comme une mise en garde amical qu’il y a un autre véhicule a proximité. Pour ajouter au tumulte, la journée démarre a 5h30 du matin avec une fanfare de musique militaire, et les habitants commencent déjà leurs exercices matinaux, juste après l’aube. Les parcs sont munis d'équipements sportifs, qui sont pas d’ailleurs délaissés, même si la population semble tellement en forme que de tels outils paraitraient presque superflus. Le Tai Chi est un autre passe-temps populaire qu’on voit souvent dans les parcs, soit en groupe ou seul, pour tous les âges. Les maisons ici sont tellement petits que beaucoup de gens sortent pour profiter des espaces publics. L’espace est tellement manquant qu’on y trouve même souvent un scooter garé dans le salon pour ne pas encombrer les ruelles étroites. 

Les photos ici